Forum

Métastases au foie : soins palliatifs sans aucun essai de traitement au bout de 3 mois

Jimfoster sam, 18/07/2020 - 17:32 (10) commentaire(s)

Bonjour à tous,
À l'occasion d'une suspicion de Covid, mon père de 86 ans a été diagnostiqué à l'hôpital via scanner d'un cancer asymptomatique du colon droit avec 5 à 10 métastases au foie. La RCP a décidé de l'opérer avançant un risque d'occlusion alors qu'il n'a jamais eu de constipation de plus de 48 heures. Il n'a été opéré que 54 jours après la pose du diagnostic d'une hémicolectomie. Nous avions demandé un second avis qui préconisait plutôt de commencer la chimio d'abord, le risque de saignement et d'occlusion n'apparaissant pas evident. Il a eu du mal à se remettre de l'opération, est sorti au bout de 17 jours (71e jour du diagnostic) et puis a été réhospitalisé au 86e jour pour reprendre des forces avant le début de la chimiothérapie. Au 97e jour après la pose du diagnostic, la 1ere séance est validée pour le 107e jour. Sauf que le 99e jour, les médecins ont décidé de le mettre en soins palliatifs, les métastases attaquant le foie (bilirubine passant de 30 à 90 en 4 jours) et il a, aujourd'hui 108e jour, une jaunisse avec encéphalopathie hépatique, est presque inconscient et sous Oxynorm.
Nous sommes effondrés et nous nous posons énormément de questions sur la qualité de soins proposée à mon père.
Je vous appelle au secours pour savoir si il y avait un miracle comme le Vidatox ou je ne sais quel autre traitement ou opération de dernier espoir. Perdre face à la maladie, on peut le pleurer mais l'accepter, mais découvrir que mon père a été abandonné à son sort sans jamais être soigné, sans rien tenter et le voir agoniser me rend inconsolable et totalement abattu. De grâce, je vous en conjure.

ory sam, 18/07/2020 - 23:34

Je n'ai pas d'avis sur ce qui c'est passé pour votre père.
Je n'ai a offrir que ma compassion.
au moment du Covid tout a été perturbé, personnellement je dois à l'acharnement d'un chirurgien d'avoir pu être opéré à temps.

Bent.S dim, 19/07/2020 - 02:27

Bonjour ,
Serait-il possible d echanger avec vous en privé ?
Je vous laisse mon adresse mail :

izi.jihane@gmail.com

Vous n’etes pas seul ... nos histoires sont presques similaires quand a l’oubli des patients durant ce foutu covid

Jimfoster dim, 19/07/2020 - 06:45

Bonjour,

Je ne sais pas si le Covid est bien la cause de cet abandon, nous avons vu l'oncologue le 21 avril en plein confinement et à aucun de nos rendez-vous avec l'oncologue ou le chirurgien une mention d'un report en raison du Covid n'a été discutée, ni d'une adaptation du protocole à suivre. Vous imaginez bien que dans ce cas je me serais battu pour que mon père ne soit pas abandonné par la médecine. Découvrir qu'après avoir laissé des personnes âgées à leur sort avec ce virus, on en a fait de même avec le cancer cette fois... Enfin on parle d'un stade 4 et d'un risque occlusif, comment cette opération pouvait elle être décemment décalée

atmed dim, 19/07/2020 - 07:56

Bonjour,
Il est toujours difficile de commenter un cas sans avoir accès au dossier médical.
Le risque occlusif lié à un cancer du côlon est un risque réel mais sans pour autant créer forcément une urgence opératoire. D'autre part, des métastases hépatiques peuvent se développer rapidement et provoquer d'une part un obstacle à l'écoulement de la bile, ce qui se traduit par une jaunisse, d'autre part une insuffisance hépatique dont l'un des symptômes est l'encéphalopathie. Tous ces événements peuvent se succéder rapidement sans que pour autant il y ait eu une mauvaise prise en charge médicochirurgicale.
Bien cordialement
Dr A.Marceau

Jimfoster dim, 19/07/2020 - 08:48

Bonjour Docteur,

Seulement voilà, il n'y a eu aucune prise en charge pendant sept semaines et demi après le diagnostic.
Avec la décision d'opérer d'abord et si tard, je lis que le délai médian pour une opération du cancer du côlon est de 22 jours, la chimiothérapie n'était possible qu'à partir de 80-90 jours, soit trois mois après la pose du diagnostic.
Est-ce normal de ne projeter au mieux une proposition thérapeutique 3 mois après le diagnostic pour un cancer de stade IV ?

scarabée dim, 19/07/2020 - 09:26

Chère Jimfoster
Dans mon cas, il c'est passé 2 mois entre le diagnostique et les traitements.
A une femme de 85 ans qui a un cancer de l'ovaire, il a été dit "c'est opérable mais vu votre âge, on ne le fera pas".
Je vais juste rajouter ceci, qui m'a été dit par un médecin : "on ne s'acharne pas sur les stades IV et encore moins ceux de plus de 80 ans pour une raison de bénéfice/coût". C'est dur à entendre, mais c'est la vérité. Il n'est plus question d'erreur médicale mais de choix en RCP. D'après ce que vous dites votre père a dû reprendre des forces à chaque fois, c'est cela qui a retardé la chimio, il a peut-être été considéré comme trop fragile.
Personnellement stade IV, ma pneumo me considérait comme perdue; il a fallut que je me batte aussi contre le corps médical pour qu'il se batte à mes côtés.

Jimfoster dim, 19/07/2020 - 10:25

Merci de votre réponse.

La RCP a choisi par deux fois la mise en traitement avec chimiothérapie palliative après opération. Le second avis a préconisé une bichimiothérapie immédiate. Sa chimiothérapie devait même débuter avant hier mais a été annulée une semaine avant puisque la maladie a rongé le foie entre temps.

Il était en "pleine forme" jusqu'à son opération, en tout cas de ce qu'on peut raisonnablement attendre d'un octogénaire capable de faire sa promenade quotidienne ou de monter à l'échelle une semaine avant cette maudite opération.

Ce n'est qu'à la suite de son opération que le début de chimiothérapie a été décalé en raison de son état général. Même en cas d'absence de complications post-opératoires, elle n'était pas prévue avant 80-90 jours depuis le diagnostic.

Voilà pourquoi je questionne les délais auxquels il a fait face. Est-il raisonnable, fréquent et tout simplement médical d'attendre 3 mois pour commencer une chimiothérapie face à plusieurs métastases hépatiques ? L'évolution sans soin de la maladie au niveau hépatique a-t-elle vraiment été si rapide ou était-elle attendue ?

rob dim, 19/07/2020 - 14:51

bonjour jimfoster,
j'ai également envi de vous donner mon avis,pour ma part mon cancer a été découvert le 04/07/18 puis opéré le 07/09/18 et croyez moi j'aurais donner chère pour être opéré dans la semaine,suivi de 4 cures de chimio et 25 scéances de rayons et je vous passe les détails,tout était fini vers le 15/02/19 et j'avais 55 ans et pas de covid a l'époque,voilà 7 mois en tout;
je voulais vous dire une chose,moi qui est eu de la chimio,il faut être en bonne condition pour la recevoir,d'ou peut être l'hésitation qu'il y a eu de savoir s'il fallait passer l'inter avant ou après,certaine d'entres elles sont très costaud,une première cure aurait pu le mettre dans un état catastrophique,on ne peut pas prévoir a l'avance.
peut être il faut maintenant laisser çà derrière vous,on ne peut pas revenir en arrière,allez de l'avant et soyez positive,les moments difficile que vous vivez doivent se passer dans la quiétude et doivent laisser une empreinte de douceur et non de douleur et de doute permanent.
bon courage a vous deux.

https://rigolotes.fr/img/normal/20190730/YPM/20190730.jpg

Jimfoster dim, 19/07/2020 - 15:26

Merci Rob, s'agissait-il d'un cancer du côlon aussi ? Car il y a des cancers où on peut opérer jusqu'à 100 jours après le diagnostic. En revanche, pour le côlon, la moyenne nationale est de 26 jours après la coloscopie quand la médiane est de 23 jours, 3 à 4 semaines contre 7.5 pour mon père en stade 4 !

rob dim, 19/07/2020 - 15:59

[quote=Jimfoster]<p>Merci Rob, s'agissait-il d'un cancer du côlon aussi ? Car il y a des cancers où on peut opérer jusqu'à 100 jours après le diagnostic. En revanche, pour le côlon, la moyenne nationale est de 26 jours après la coloscopie quand la médiane est de 23 jours, 3 à 4 semaines contre 7.5 pour mon père en stade 4 !</p>[/quote]

un peu de lecture : https://www.ligue-cancer.net/forum/54098_voici-mon-histoire