Forum

Que faire du Palbociclib restant

Catherine Gouillon dim, 02/01/2022 - 20:22 (6) commentaire(s)

Bonsoir
Étant donné que mon traitement Palbociclib 75 mg vient de se terminer brusquement , il me reste 7 gélules sous blister dans la boîte avec numéro de lot et date de péremption. Que faire des 7 gélules restantes sachant qu'1 gélule coûte 70€ , les 7 coûtent 1400 à la sécu .
J'ai posé la question à mon oncologue du CLB de Lyon qui m'a répondu de les rendre à ma pharmacie de quartier qui les détruira .
Je suis choquée par ce procédé !!!
N'y a-t-il pas un autre moyen ?
Merci si vous pouvez me donner une réponse à cette question ?

rob dim, 02/01/2022 - 21:02

bonsoir catherine,
Tout a fait d'accord avec vous catherine,mais votre traitement c'est terminé brusquement comme vous le dites et ce n'était sans doute pas prévu qu' a ce prix la il vous reste des gélules sur les bras.
Il faut quand même comprendre qu'un tel médicament pour soigner un cancer doit avoir une traçabilité irréprochable et le fait qu'il est déjà été délivré a un malade,ne peut pas être récupéré et redélivré a un autre malade,je crois que personne n'accepterais de prendre un médicament qui est sorti d'un circuit très contrôlé et c'est tant mieux pour nous tous.
C'est vrai qu'il y aurait certainement matière a réflexion pour le problème que vous soulevez,parce que a ce prix,c'est vraiment un gachis monstre et je crois que la sécu n'en a vraiment pas besoin.
Donc le mieux quand même c'est le retour a la pharmacie il gèreront la suite a donner a ces gélules restantes.
bonne soirée a vous et tous mes voeux.

(il y aurait sans doute un grand débat sur le gaspillage a la sécu,et il faut bien reconnaitre que certaines personnes ayant la carte verte n'ont même plus idée du prix d'un médicament et d'ailleurs s'en foute royalement )

Catherine Gouillon dim, 02/01/2022 - 22:07

Merci rob pour votre réponse rapide .
Je suis infirmière en retraite et il était de ma responsabilité d'infirmière de noter les lots et la péremption du produit que le patient recevait et je me suis toujours posé la question sur les doses de médicaments restants au domicile des patients chez qui je me rendais. Toutes ces surplus finissent détruits ..
Je ne pensais pas être , à mon tour, ce patient en question d'autant que mon oncologue m'avez prévenu du prix élevé de ce traitement .
, et par conséquent d'en prendre soin , de ne pas l'égarer ou le détériorer .
Ce qui est choquant , c'est que notre pays riche ne prévoit aucune mesure dans ce cas , sans compter tous les autres médicaments qui sont délivrés par boîte et non par dose comme dans d'autres pays .
Des milliers d'antibiotiques sont détruits car la délivrance des boîtes est souvent supérieure à la dose prescrite par le médecin .
Une incroyable incompréhension !!
Je me soucie de cela car je souhaite que notre système de santé reste égalitaire pour toute personne qui en a besoin , que nos enfants et petits enfants puissent bénéficier, autant que moi, de cette prise en charge médicale exemplaire .
Je suis prise en charge à 100% pour le cancer et je ne paye rien pour mon TTT , les examens , les consultations .....
Je compte faire part de mes questions au ministre de la santé .
Je ne suis , certainement, pas la 1ère qu'il l'informera de ce problème ....
Je vous souhaite une excellente année avec une santé stable.
Avec mes cordiales pensées
Catherine

Huma dim, 02/01/2022 - 22:12

Bonsoir Catherine je suis d’accord avec vous c’est de l’argent jeté par la fenêtre . Mais comme dit rob ils ne peuvent pas redistribuer ces gélules à quelqu’un d’autre. Ça ne respecte pas les règles d’hygiène. La boîte n’est plus stérile .
Vous vous rappelez mon onco m’avait changé la dose de verzenios. Les 30 comprîmes sont à plus de 1000€ . J’ai dû aussi aller remettre la boîte presque pleine à la pharmacie . C’est comme ça on n’y peut rien .

Huma dim, 02/01/2022 - 22:21

J’ai lu votre réponse à Rob juste quand j’ai posté mon message.
Vous avez tout à fait raison. Nous avons un système exemplaire. Je suis aussi prise en charge à 100% pour tous mes rdv et traitement. Quand je pense à la chimio , aux machines de radiothérapie, à l’opération, aux médicaments, aux examens. C’est une somme considérable et on ne règle rien . Dans beaucoup de pays les pauvres comme riches doivent tout payer de leur poche . Certains malheureux ne peuvent même pas se faire soigner faute de moyens financiers et ici nous avons tout ce gâchis parfois parce que la délivrance est supérieure à la dose prescrite et parfois comme dans notre cas par nécessité .
Si nous pouvions faire quelque chose ce serait vraiment bien .

Gao dim, 02/01/2022 - 23:18

Bonsoir,
Je suis bien d'accord avec vous tous.
Je pense que l'une des pistes est la délivrance du nombre exact de cachets dont une personne a besoin, peut importe la pathologie. J'ai vécu qq années chez les British et c'est ce qu'ils font. Le calcul est fait par le pharmacien qui ne délivre que le nombre exact de cachets. Pas de gaspillage.
A 30 ans j'ai fait un AVC. J'avais un médicament à prendre toutes les 4h. Il y avait 100 cachets par boite et il m'en fallait 104,selon la prescription du neurochirurgien, j'ai donc eu le droit à 2 boites. J'ai ramené les 96 cachets qui sont partis en destruction, quel gâchis ! Je ne me souviens plus du prix exact du cachet mais on était au-delà de 100€. J'étais horrifiée !
Lors de ma chimio par Xeloda, j'ai eu le même soucis.
Si vous faites remonter ça au ministère de la santé (et oui, effectivement, vous ne serez sûrement pas la première !), vous avez mon soutien.
Nous avons une chance inouïe d'avoir un tel système de santé. Qui pourrait s'offrir tous ces soins, sinon? Pas moi, ça c'est sûr ! On marche souvent sur la tête dans ce pays...
Amicalement. Gaëlle

atmed lun, 03/01/2022 - 08:17

Bonjour,
Je comprends très bien les réactions des uns et des autres. Je souhaite néanmoins tempérer certaines critiques car il existe une association, CYCLAMED, à laquelle participent les pharmacies d'officine et qui permet, sous certaines conditions, de recycler certains médicaments rapportés par les patients.
Bien cordialement
Dr A.Marceau