Prix et accès aux traitements médicamenteux innovants : Le Conseil Economique, Social et Environnemental se saisit de la question du prix du médicament

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu
La Ligue contre le cancer salue le rapport présenté par le CESE

En décembre 2015, la Ligue contre le cancer alertait les pouvoirs publics, les professionnels de santé et la société civile sur la mise en danger à court terme du système de santé français due à l’explosion des prix des médicaments innovants en cancérologie. Aujourd’hui, le CESE présente un rapport incisif et engagé, qui conforte cette analyse. A plusieurs reprises l’avis met en lumière l’urgence de la situation en incitant très fortement les pouvoirs publics à une intervention rapide. La Ligue contre le cancer salue cette nouvelle prise de position forte, basée sur une étude et une analyse pointue de la situation. Elle se félicite de constater la totale cohérence des propositions formulées dans ce rapport avec celles formulées par la Ligue depuis de longs mois.

« Si nous menons activement ce combat c’est pour sensibiliser le plus grand nombre car l’urgence est réelle pour assurer durablement l’accès à la santé pour toutes et tous. Le rapport du CESE est une nouvelle étape, importante et complémentaire des mobilisations de la société civile depuis plusieurs mois. Les traitements innovants en cancérologie ou sur l’hépatite C sont les exemples les plus criants des dérives constatées. Les pouvoirs publics doivent agir et agir vite. A la veille des élections présidentielles et législatives, les candidats devront détailler leurs projets sur la santé en générale, la Ligue sera également très attentive à ce qui est proposé sur le prix du médicament. » explique Jacqueline Godet – Présidente de la Ligue contre le cancer

Le rapport du CESE* le confirme : la situation est effectivement urgente

« Le Conseil Economique, Social et Environnemental estime qu’un mécanisme spécifique de fixation des prix des médicaments innovants, pour des innovations de ruptures distinguées des innovations incrémentales, doit maintenant trouver sa place dans la régulation publique du prix des médicaments en France. (…) Des signes, bien repérés dans cet avis, montrent les risques d’affaiblissement de l’universalité de notre modèle (ndlr français). Dans ces conditions, et faute de mettre en place une action déterminée, la France pourrait se trouver contrainte d’entrer dans une logique utilitariste, favorisant l’attribution d’un traitement en fonction de la quantité de vie gagnée »

De nouvelles recommandations en totale cohérence avec les propositions de la Ligue contre le cancer

Les différentes recommandations formulées par ce rapport vont dans le sens de celles de la Ligue contre le cancer, que ce soit sur la mise en place d’études prospectives sur l’innovation thérapeutique, le prix et les conséquences sur les finances publiques, sur la participation des représentants des usagers du système de santé dans les instances participant à la fixation des prix, sur la transparence sur les critères et déterminants ceux-ci.

La Ligue souligne enfin l’intérêt des recommandations du CESE sur la place que l’Union Européenne peut prendre sur la politique et le prix du médicament. Elle note cependant qu’une telle évolution doit être mise en œuvre de manière à permettre la plus grande transparence possible, et une prévention stricte des liens d’intérêt.

La mobilisation pour garantir l’équité d’accès aux médicaments innovants contre le cancer ne doit pas faiblir : Signez la pétition sur www.change.org/cancers-chers-medicaments

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu