Douleurs associées aux cancers, la Ligue lance un programme sur un double engagement

 

Un programme pour stimuler l’innovation et lutter contre les inégalités de prise en charge des douleurs liées au cancer

La prise en charge des douleurs liées au cancer constitue une question complexe qui doit aujourd’hui être mieux appréhender. De fait, malgré la mise en place de « plans douleur » successifs, on estime qu’un patient sur deux atteint ou ayant eu un cancer souffre de douleurs chroniques et que 10 à 15 % des patients traités présentent des douleurs rebelles.

La Ligue a décidé de faire des douleurs liées aux cancers et de leurs traitements un axe d’action majeur dans les années à venir.

Cette décision se concrétise par un nouveau programme fondé sur un double engagement :

Les Lauréats du Prix Axel Kahn - « Douleurs et cancers » 2022

 

Gisèle CHVETZOFF - Prix Axel Kahn 2022 :
Prise en charge de la douleur complexe en cancérologie et intégration dans la pratique oncologique

Gisèle CHVETZOFF

  • Professeure Associée de Médecine Palliative Université Claude Bernard Lyon 1, médecin spécialiste des Centres de lutte Contre le Cancer au Centre Léon Bérard à Lyon
  • Responsable de l’unité d’évaluation et traitement de la douleur et de l’équipe mobile de soins palliatifs du Centre Léon Bérard

Gisèle CHVETZOFF est oncologue médicale diplômée de la faculté de médecine de l’université Lyon 1. Elle est également titulaire d’une thèse d’éthique médicale présentée en 2010 et consacrée aux enjeux éthiques des décisions d’arrêt de chimiothérapie. Elle est confrontée dès son internat à la question de la douleur en oncologie et se forme dans la foulée à ce domaine. Elle rejoint le Centre Léon Bérard en 1998 et choisit de focaliser son activité sur la prise en charge de la douleur, les soins de support et les soins palliatifs dont elle développe l’intégration dans la pratique oncologique. Elle prend la direction du service de médecine palliative du Centre Léon Bérard, dès sa création en 2012, et coordonne également le département de soins de support de l’établissement depuis l’année 2010. Son activité d’enseignement et de recherche dépasse le cadre strictement médical et inclut les sciences humaines et sociales et l’éthique médicale, deux domaine incontournables pour appréhender la dimension humaine de la prise en charge de la douleur, une dimension dont les enjeux la passionnent au quotidien. Gisèle CHVETZOFF est à l’origine du projet ITARA (Intrathécale-Rhône-Alpes), soutenu par la fondation Apicil et par les Comités départementaux de la Ligue de l’Ardèche et de la Loire, qui vise à faciliter l’accès à une technique de recours, l’analgésie intrathécale, efficace pour prendre en charge les douleurs chroniques rebelles du cancer. L’éloignement géographique peut priver nombre de patients de cette technique de pointe que seuls quelques centres maîtrisent aujourd’hui, ITARA est un projet structurant qui doit permettre d’organiser un parcours de soins à proximité des lieux de vie des patients concernés.

Nadine ATTAL et Didier BOUHASSIRA - Prix Axel Kahn 2022 :
Recherche sur la physiopathologie de la douleur, l’épidémiologie de la douleur et nouvelles stratégies thérapeutiques de prise en charge

Nadine ATTAL

  • Professeure de thérapeutique et de médecine de la douleur à l’UFR Simone Veil – Santé de l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Responsable du Centre d’Evaluation et de Traitement de la Douleur (CETD) de l’hôpital Ambroise-Paré AP-HP à Boulogne-Billancourt
  • Directrice adjointe de l’Unité de recherche Inserm U987 “Physiopathologie et Pharmacologie Clinique de la Douleur” dirigée par le Docteur Didier Bouhassira

Nadine ATTAL est médecin neurologue diplômée de la Faculté de médecine de l’Université Paris V et titulaire d’un doctorat en neurosciences de l’Université Paris VI. Elle se passionne pour la physiopathologie de la douleur pendant son internat et choisit de se consacrer à ce domaine dès la fin de sa formation à la recherche dans le laboratoire de Jean-Marie Besson. Au début des années 1990, elle trouve dans l’unité mise sur pied par Didier BOUHASSIRA un environnement idéal où la combinaison des activités de soin et de recherche est essentielle et prend la forme d’un aller-retour permanent entre la paillasse et le chevet du patient. Ses recherches ont contribué à montrer que les différentes composantes de la douleur liée au cancer, qu’elles soient dues à la maladie ou séquellaires de ses traitements, nécessitent d’être traitées spécifiquement et requièrent, donc, un diagnostic précis. Dans ce domaine, les outils qu’elle a mis au point avec Didier BOUHASSIRA ont rapidement eu un impact majeur sur l’évaluation des douleurs neuropathiques. Concernant la thérapie des douleurs neuropathiques, les travaux de Nadine ATTAL ont montré l’intérêt de stratégies de prise en charge « non-opioïdes » et abouti à l’élaboration de recommandations nationales et internationales. Les essais cliniques qu’elle a menés ont permis le développement de stratégies de traitement particulièrement innovantes comme l’injection de toxine botulinique de type A et la stimulation magnétique transcrânienne répétitive, une intervention non médicamenteuse.

Didier BOUHASSIRA

  • Médecin neurologue, au Centre d’Evaluation et de Traitement de la Douleur (CETD) de l’hôpital Ambroise-Paré AP-HP à Boulogne-Billancourt
  • Directeur de recherche de première classe à l’Inserm, Directeur de l’Unité de recherche Inserm U 987 “Physiopathologie et Pharmacologie Clinique de la Douleur” codirigée par la Professeure Nadine Attal

Didier BOUHASSIRA est médecin neurologue diplômé de la Faculté de médecine de Paris et titulaire d’un doctorat en neurosciences, de l’Université Paris VI, dédié à l’étude des systèmes de modulation de la douleur. Directeur de recherche de première classe à l’Inserm depuis l’année 2011, il dirige l’Unité Inserm987 « Physiopathologie et pharmacologie clinique de la douleur ». En parallèle à son activité clinique, il développe dès le début des années 1990 un pôle de recherche dédié à la recherche clinique sur la douleur, un champ d’étude alors quasi inexistant en France. Ses travaux s’inscrivent dans le domaine la recherche translationnelle, une voie où le dialogue établi entre le laboratoire et la clinique permet de faire progresser les connaissances, de dépasser les limites des modèles d’étude et de contribuer à l’amélioration des pratiques. Leurs retombées, tant scientifiques qu’au bénéfice des patients, sont considérables. Les questionnaires DN4 et NPSI, qu’il a développés avec Nadine ATTAL sont devenus des références : traduits dans 80 langues leur usage est préconisé par de nombreuses instances internationales. Ces outils diagnostiques ont complétement modifié l’évaluation des douleurs neuropathiques dans le soin et la recherche. Ils permettent des prises en charge plus adaptées et ont fortement contribué au développement de l’épidémiologie de la douleur. Dans ce domaine, les études coordonnées par Didier BOUHASSIRA sont à l’origine de progrès spectaculaires et ont révélé l’importance de la prévalence des douleurs neuropathiques en France, en population générale ainsi que chez les malades atteints de cancers ou d’autres pathologies. Ses travaux sur la physiopathologie des syndromes douloureux et le développement de nouveaux outils thérapeutiques ont contribué à des prises en charge plus rationnelles et personnalisées.

Céline GRECO - Prix Axel Kahn 2022 :
Prise en charge de la douleur chez l’enfant et l’adolescent atteint de cancer et recherche translationnelle

Céline GRECO

  • Praticien hospitalier, Responsable de l’Unité fonctionnelle de médecine de la douleur et médecine palliative, Hôpital Necker-Enfants Malades AP-HP, Paris
  • Responsable équipe ATIP/Avenir 2021 “Thérapie ciblée de la douleur et repositionnement thérapeutique dans les maladies génétiques de la peau”, Inserm U1163, Institut Imagine

Céline GRECO est médecin spécialiste en médecine de la douleur et médecine palliative ; titulaire d’une thèse de science en cancérologie fondamentale et d’une Habilitation à Diriger des Recherches (HDR). Lauréate de l’école de l’Inserm-Liliane Bettencourt puis du programme d’excellence CNRS Inserm ATIP-Avenir 2021 et toujours soutenue par la Fondation Bettencourt-Schueller, elle dirige des recherches qui explorent les mécanismes physiopathologiques de la douleur pour proposer de nouvelles options thérapeutiques adaptées aux spécificités des enfants. Elle a notamment montré que l’utilisation d’un anticancéreux repositionné permettait la rémission complète de la kératodermie palmoplantaire et de la douleur chez de jeunes patients affectés par le syndrome d'Olmsted. Elle est l’auteure de 36 publications dans des revues à comités de lecture et a déposé 11 brevets sur le traitement de la douleur. Très récemment, Céline GRECO a créé PRELUDE : la première plateforme de recherche clinique et fondamentale dédiée à la douleur de l’enfant. Ce projet associant l’Institut Imagine et l’hôpital Necker-Enfants malades avec le soutien de la Fondation Helebor a pour but d’accélérer la mise à disposition de thérapeutiques innovantes notamment pour soulager les douleurs associées aux cancers osseux pédiatriques.

L’appel à projets « Lutte contre les douleurs liées aux cancers »

Si la Ligue a déjà financé des projets de recherche contre les douleurs associées au cancer, principalement dans le cadre de son soutien à la recherche clinique, elle souhaite à présent donner plus de moyens à la communauté des cliniciens et des chercheurs œuvrant dans ce domaine en lançant en 2023 un appel à projets dédié dont les axes directeurs sont :

  • L’amélioration de la qualité de vie à travers la réduction des douleurs des patients à toutes les étapes de la maladie et après le cancer ;
  • La réduction des inégalités de prise en charge des douleurs liées à la maladie cancéreuse et à ses traitements à toutes les étapes de la maladie et après le cancer.

Doté d’un budget annuel de 1 million d'euros, cet appel à projets a pour ambition de soutenir une recherche novatrice se déclinant sur cinq axes thématiques principaux, alliant les approches cliniques ou sociétales, et les approches de recherche fondamentale  :

  • Malade et soignant face à la problématique de la douleur ;
  • Evolution des outils d’évaluation de la douleur ;
  • Evaluation de l’efficacité des traitements et de leur tolérance ;
  • Soutien aux dispositifs/réseau d’accompagnement et/ou de formation des soignants pour une prise en charge sécurisée ;
  • Mécanismes physiopathologiques de la douleur

Participer à l'appel à projets 2023 « Lutte contre les douleurs liées aux cancers »

Documents à télécharger sur la 1ère édition du Prix Axel Kahn

FacebookTwitterLinkedIn

D'autres actualités qui pourraient vous intéresser

Je soutiens La Ligue contre le cancer

Dons ponctuels
Dons mensuels
Montant libre
Mon don de 50€ revient à 17€ après déduction fiscale.
Faire un don
Image
activité physique don

50€

1h d'activité physique adaptée pour les personnes malades

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez l’actualité de la Ligue.